Êtes vous dans l'obligation de disposer d'un unique système de pointage ?

Carole Desmedt
Carole Desmedt | Gestion du temps | Droit du travail |
Article 4 multiples systèmes de pointage.jpg

Dans le cadre de votre activité, vous pourriez vous retrouver dans le cas où tous les employés, pour des raisons propres à votre entreprise, ne sont pas en mesure d’utiliser le même système de pointage, le même type de machine. Quelle que soit la raison de cette divergence dans les mécanismes de pointage, vous pourriez vous demander si la loi, et notamment le CNIL, vous autorisent à mettre en place des solutions de pointage différentes pour chaque employé.

 

Pourquoi avoir deux systèmes de pointage différents (ou plus) ?

 

Pour commencer, attardons-nous sur les différents cas qui pourraient justifier ce besoin d’une multitude de solutions de pointage.

 

Le plus courant est celui des commerciaux : N’étant pas chaque jour amenés à passer par les bureaux de leur entreprise, il ne serait pas concevable de leur demander de venir pointer, comme le font les autres employés. On leur préfèrera ainsi un système de pointage mobile, par téléphone par exemple, qui semble plus adapté à leur activité.

 

De même, en fonction des horaires, les employés n’ont pas nécessairement accès aux mêmes locaux, et il peut arriver que les employés travaillant le jour se servent d’une badgeuse, alors que ceux travaillant de nuit, dans des locaux plus anciens, utilisent une pointeuse mécanique.

 

Cette multiplicité des systèmes peut être un problème pour les employés

 

Bien que ces cas puissent sembler bénins, certains employés n’apprécient pas d’avoir à passer par un système différent des autres pour pointer, notamment s’ils considèrent la manoeuvre plus compliquée, et surtout plus longue. Ainsi, il est bien plus facile de pointer en passant un badge devant une machine, qu’en ayant à se connecter à un ordinateur, en utilisant des identifiants, puis en attendant que la connexion avec internet s’établisse. Pourtant, les nécessités de l’activité imposent parfois que les systèmes de pointage utilisés diffèrent.  Il convient de faire en sorte de bien communiquer ces nécessités à vos employés, donc de leur expliquer clairement pourquoi plusieurs systèmes de pointage sont mis en place.

 

Mais en est-elle un pour la loi ?

 

Pour faciliter la tâche des employeurs, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) autorise une entreprise à disposer de plusieurs systèmes de pointage différents. Cela permet ainsi à certains employés de disposer de badge, alors que d’autres pointeront à l’aide d’une application sur leur téléphone mobile, ou à partir d’un ordinateur.

 

Quoi qu’il en soit, pour l’installation de chaque système, les règles habituelles s’appliquent : Vous devez vérifier la conformité du système avec la CNIL, puis avertir les représentants du personnel, et le personnel lui même.

 

Pour résumer, bien que disposer de plusieurs systèmes de pointage différents puisse parfois créer de la confusion auprès de vos employés, vous restez dans vos droits. Toutefois, il est compréhensible que cela soit mal vu et provoque des mécontentements s’il y a un grand fossé entre la facilité d’utilisation de chacun des systèmes, et surtout si aucune raison pertinente ne vient justifier l’existence de deux systèmes différents. Assurez-vous donc d’apporter cette raison cohérente, afin de ne pas créer de mécontentement inutile parmi votre personnel.

 

 

Une question ?

pictogramme téléphone

Appelez-nous et parlez avec un expert Horloges Huchez.

03 74 11 20 95

Obtenez un devis

Pictogramme demande de devis

Réalisez votre demande de devis en ligne sur notre site internet.

Devis

Dans une éthique d'amélioration continue, ce site utilise des cookies déposés par Google Analytics.

Personnaliser les cookies